Bienheureux ceux qui gardent mes voies

08 Septembre, 2020
Provenance: fsspx.news

« Le cœur double ne réussira pas et l’âme corrompue y trouvera sa chute » (Eccl 3, 28). Ce cœur double et cette âme corrompue sont simplement les gens du monde qui sont toujours plus scandalisés par les péchés de ceux qui essayent de faire le bien que par les pires crimes des méchants.

En cela, ils n’ont pas tort, dans un certain sens car, en effet, les péchés des bons sont le résultat de leur incapacité à garder les voies de Dieu. Selon le père Faber, cela est dû au fait que les catholiques vivant au milieu du monde sont constamment tentés d’avoir une vision minimaliste de la Foi en la pratiquant avec un œil sur ce que pensent les autres : c’est le fameux respect humain.

Ils suivent donc deux voies au lieu d’une. Ainsi, la seule vraie voie est obscurcie par le manque de réflexion et d’application sur le but à atteindre. La voie éminemment catholique que les gens du monde ne peuvent approuver, et qui est pourtant la voie de Dieu, est la dévotion à Marie. C’est en raison de ce manque de profondeur que les catholiques échouent aujourd’hui. Nous observerons donc comment Marie peut nous guérir de ce « cœur double ».

Marie est la voie de l’Église parce qu’Elle est la voie de Dieu. De même qu’un architecte observe les lois naturelles de gravité et d’équilibre des masses pour construire une maison, de même, l’Église suit les lois divines pour pratiquer la dévotion à Marie. Marie n’est pas la propriété de l’Église, elle est la propriété de Dieu, et parce qu’elle est de Dieu, elle est le trésor de l’Église.

La fête de la Nativité de Marie met en lumière cette vérité dans toute sa splendeur. L’épître de la messe de cette fête nous le dit : « Dès le commencement de ses voies, le Seigneur m’a possédée, avant ses œuvres les plus anciennes… et mes délices étaient d’être avec les enfants des hommes (Pv 8, 22, 31).

Même si la naissance de Notre-Dame a eu lieu beaucoup de temps après la création du monde, Marie est vraiment le commencement des voies de Dieu car la deuxième Personne de la Sainte Trinité est devenue Homme en son sein. C’est aussi par elle qu’Il a commencé à chercher les pécheurs pour leur enseigner les voies de Dieu. Avant la création du monde, Dieu a préparé notre salut et son accomplissement précis, en pensant tout d’abord à son Incarnation en Marie.

Il faut aussi considérer que cette prédestination divine inclut tous les pauvres pécheurs, car le plaisir de la Mère de Dieu est d’être au milieu de ses enfants, devenus conformes à Jésus son divin Fils. C’est pour cette raison que l’Épître de ce jour continue : « Et mes délices étaient d’être avec les enfants des hommes. Maintenant donc, enfants, écoutez-moi, heureux ceux qui gardent mes voies, écoutent l’instruction et sont sages, et ne la refusent pas ».

Les voies de Marie sont les pensées du Cœur de Jésus, ses lois et ses sacrements. Garder ces voies signifie les conserver dans notre cœur et les méditer assidûment afin de les préserver de la corruption minimaliste. Inévitablement, nous devons renoncer à suivre deux voies en même temps, et même à toute voie qui mènerait au péché. Notre Rosaire quotidien est le moyen privilégié de renoncer à ce regard double et à suivre le Christ en Marie.